Le bulletin d'information du réseau régional des déléguées et délégués sociaux / juillet-août 2003

« Communiquer ce qui se vit »

Le rapport synthèse de la conférence du réseau est maintenant disponible. Si vous êtes parmi celles et ceux qui n’avez pu y participer et que vous désirez en recevoir une copie contactez le bureau du réseau.

______________________________

Bienvenue dans le réseau

Suite à la session de formation de juin, le réseau compte maintenant 5 nouvelles déléguées sociales et 7 nouveaux délégués sociaux.

Nous leur souhaitons la bienvenue et une longue vie dans le réseau.

______________________________

Pour les internautes

Si vous désirez un site québécois complet sur la toxicomanie je vous recommande ce site.
www.toxquebec.com
Il renferme aussi beaucoup de liens intéressants.

Bonne exploration !

______________________________

La relation d’aide en situation de cancer et/ou maladie incurable

Je vous rappelle que j’ai débuté une liste d’inscriptions pour une deuxième formation sur cette thématique. Celle-ci se déroulerait à l’automne ou à l’hiver prochain.
Celles et ceux qui ont participé à la première session je regarde la possibilité d’une suite. Si vous êtes intéressés, contactez-moi.
Steeve

______________________________

Pensée

Le plus haut degré de la sagesse humaine est de savoir plier son caractère aux circonstances et se faire un intérieur calme en dépit des orages extérieurs.
Daniel Defoe

______________________________

Les 10 commandements antistress

Tu prendras le temps de t’éveiller chaque matin;
Tu prendras le temps de t’endormir chaque soir;
Tu prendras le temps d’interrompre tes tâches pour t’accorder un instant de rêverie;
Tu prendras le temps d’écouter en entendant;
Tu prendras le temps de trouver des solutions au lieu de te limiter à formuler des problèmes;
Tu prendras le temps de respirer entre tes phrases et tes actions;
Tu prendras le temps d’estimer tes capacités physiques avant d’entreprendre une action;
Tu prendras le temps d’estimer tes capacités émotives avant de t’engager;
Tu prendras le temps d’estimer tes capacités intellectuelles avant d’accepter une tâche;
En toute chose, tu chercheras l’harmonie au lieu de la compétition.

Ce texte provient du coffre à outils de la semaine de prévention de la santé mentale 2003, disponible au réseau.

______________________________

Voici un texte provenant du magazine Québec Science disponible sur le site : www.cyberscience.com
MAUDITE MACHINE !
Il n’y a pas que les ordinateurs qui sautent les plombs.
par Philippe Chartier
_____________________

Avez-vous déjà pensé balancer votre ordinateur par la fenêtre ? Pulvériser votre clavier ? Ou faire exploser votre moniteur ? Bref, rendre inutile cette supposée machine d’aide à la productivité ? Si tel est le cas, vous souffrez peut-être de « technostress ». Concocté par Craig Brod, auteur du livre Technostress : The Human Cost of the Computer Revolution paru en 1984, ce terme désigne le stress particulier généré par la technologie moderne. Selon ce psychologue américain, les formes que peuvent prendre les symptômes du technostress sont multiples : de l’irritabilité aux maux de tête, en passant par les cauchemars, jusqu’au rejet complet de la technologie, la dépression et le suicide !

Et c’était bien avant l’avènement d’Internet ! Aujourd’hui, ce ne sont pas les occasions qui manquent de « planter » votre propre disque dur ! Des exemples ? Le réseau qui tombe en panne lorsque l’on doit imprimer un rapport important ou envoyer un courriel de toute urgence. Les fichiers qui jouent à cache-cache et se volatilisent parfois définitivement. Ces dizaines de codes et de mots de passe à mémoriser pour accéder à tel ou tel site, forum en ligne, boîte aux lettres électronique – sans oublier le NIP de votre carte de guichet automatique et celui du photocopieur du bureau. Puis ces messages d’erreur mystérieux et culpabilisants que l’on peine à déchiffrer – si l’on y parvient ! Sans oublier les maux de dos, les migraines et la fatigue visuelle à passer la journée assis devant son ordinateur… Selon une enquête de Microsoft, citée par Vnunet (1), les 15 m de fils et câbles divers et variés qui jonchent (en moyenne) l’espace de travail d’un employé de bureau seraient même responsables de plus de cinq millions de tasses de thé renversées par semaine dans le monde… Ce qui prouve, si l’on en doutait encore, de la malignité des machines – et aussi que l’on peut faire dire toutes sortes de choses aux sondages…

Mais les ordinateurs ne sont pas seuls en cause. Au bon vieux téléphone qui sonne toujours au mauvais moment, se sont ajoutés les téléavertisseurs qui demandent votre attention immédiate, les boîtes vocales qui débordent d’appels urgents, le transfert d’appel et surtout le téléphone mobile qui vous rendent disponible en tout temps et en tout lieu…

« Ils ont été conçus et installés pour faciliter notre travail : ordinateurs, Internet, courrier électronique, écrit le psychiatre français Patrick Légeron, dans Le stress au travail (Éd. Odile Jacob, réédition mars 2003). Or ces nouveaux outils de communication, avec leur technologie qui évolue sans cesse, demandent à leurs utilisateurs une adaptation permanente. Et, tout comme les virus qui s’introduisent insidieusement dans les disques durs et les logiciels de nos ordinateurs, le technostress peut s’attaquer à l’homme et faire des ravages. La nouvelle technologie […] peut réellement faire souffrir les individus. »

Selon une étude de l’université d’Athabasca (2) et du magazine canadien CIO parue en 2001, seulement 20% des 3 200 personnes interrogées ont affirmé que les technologies de l’information n’avaient pas augmenté leur niveau de stress au travail. Plus de la moitié (55%) ont constaté le contraire ! Même le courrier électronique, l’application Internet la plus populaire entre toutes, n’est pas blanc comme neige.
D’après une autre enquête, conduite par Princeton Survey Research Associates, auprès de 2 447 internautes aux États-Unis, 52% des répondants jugent le courriel essentiel dans le milieu de travail et 34% le considèrent utile. Cependant, plus du quart (28%) affirment que cette technologie peut devenir une source de distractions; 23% croient qu’elle ajoute un stress supplémentaire à leur travail; et 22% pensent qu’elle entraîne des malentendus et des disputes.

Selon Larry D. Rosen et Michelle M. Weil, deux psychologues américains spécialisés dans le technostress (3) et auteurs d’un livre sur le sujet Technostress : Coping with Technology @ Work @ Home @ Play, la méfiance et le scepticisme à l’égard de la technologie seraient en hausse depuis quelques années. Même si moins de gens rejettent totalement les nouvelles technologies, un nombre croissant d’individus se montreraient réticents et s’interrogeraient sur les avantages réels avant d’adopter une nouvelle technologie.

Que faire pour lutter contre le technostress ? Voici quelques conseils d’usage :
· Lorsque vous devez travailler longtemps à votre ordinateur, prenez des pauses régulièrement; une fois par heure, si possible.
· Réservez du temps dans la journée et dans la semaine hors de portée de votre ordinateur, de votre téléphone mobile et d’autres technologies envahissantes.
· Avant d’acquérir un nouveau logiciel ou le gadget dernier cri, réfléchissez à savoir si celui-ci simplifiera réellement votre vie ou s’il viendra ajouter à la complexité.
· Prévoyez du temps pour apprendre et maîtriser tout nouveau logiciel ou appareil; évitez de nourrir des attentes trop élevées quant à ce qu’il vous apportera.
· Laissez-vous une chance de travailler; quittez votre logiciel de courriel, celui de la messagerie instantanée et tout autre logiciel pouvant être une source de distraction.
· Planifiez votre journée de travail selon vos priorités et non celles de la technologie; vérifiez vos courriels lorsque cela vous convient le mieux et non au fur et à mesure qu’ils arrivent; prévenez vos correspondants réguliers de vos nouvelles bonnes habitudes.
· Si vous ne vous en sortez pas avec un problème technique, demandez l’aide d’un « expert » de votre entourage ou celle d’un véritable professionnel.
· Prenez la peine de lire le manuel, au moins en partie; au travail, lorsqu’on met en place un nouveau système, exigez une formation en bonne et due forme !

On peut trouver d’autres conseils et stratégies sur des sites comme Daily Zen (4) et Culture Zen (5) (en français) destinés à l’internaute stressé.

Et si vous êtes profondément atteint de technophobie ? En désespoir de cause, vous pourriez vous convertir au « néo-luddisme » ! Ressuscité du XIXe siècle, ce terme fait référence à un épisode de la Révolution industrielle en Angleterre. Entre 1811 et 1816, des ouvriers anglais, craignant pour leurs emplois et inspirés par la Révolution française, sont entrés dans l’histoire – et dans le vocabulaire – après avoir détruit des métiers à tisser et autres nouvelles machines industrielles dans les usines. Ces révolutionnaires furent surnommés Luddites (6, 7), car ils affirmaient être dirigés par un certain Ned Ludd – dont l’identité et même l’existence n’ont jamais été confirmées. Mis au goût du jour, le terme « néo-luddite » sert à désigner toute personne qui craint ou rejette les changements inévitables apportés par les nouvelles technologies… Et est-ce un hasard ? En juillet prochain, l’incontournable Arnold Schwarzenegger reviendra sur les écrans dans un troisième film de la série Terminator. Intitulé Terminator 3 : le soulèvement des machines (8), ce nouvel opus sera l’occasion, sans aucun doute, de découvrir quelques techniques inédites pour régler leur sort aux machines qui vous embêtent…

>>CyberRessources

(1) Killer wires spilt my tea (Vnunet)
http://www.vnunet.com/News/1132349

(2) ITX Survey 2001 (université d’Athabasca)
http://www.mba.athabascau.ca/

(3) Technostress.com
http://www.technostress.com

(4) Daily Zen
http://www.dailyzen.com

(5) Culture Zen
http://www.culturezen.com/

(6) What’s a Luddite ?
http://www.bigeastern.com/ludd/nl_whats.htm

(7) Luddite (Wikipedia)
http://www.wikipedia.org/wiki/Luddite

(8) Terminator 3 : Rise of the Machines
http://www.terminator3.com/

______________________________

Vous déménagez…

Si vous êtes parmi celles et ceux qui pratiquer un de nos sports favoris n’oubliez pas de me communiquer vos nouvelles coordonnées pour que je continue à vous acheminer le courrier.

______________________________

Pour rejoindre le coordonnateur

-téléphone 418-622-4911
avec boîte vocale
-télécopieur 418-623-9932

-courriel stp10@globetrotter.net
(correspondance confidentielle)

______________________________

La belle saison…

La voilà elle est arrivée parmi nous. Je profite de l’occasion pour vous souhaitez une belle période estivale remplie d’ activités avec les vôtres qui vous permettra de faire le plein d’énergie et aussi de soleil.
Pendant cette saison estivale je serai absent du bureau à compter du 10 juillet et je serai de retour le 4 août prochain.
Bonnes vacances!