Importante manifestation des salariés en lock-out de Cummins, succursale de Québec

En ce vendredi matin, 21 octobre, l’ensemble des salariés en lock-out de la succursale de Cummins à Québec ont manifesté devant les bureaux de la SAAQ du boul. Lesage à Québec. Ils étaient supportés par plusieurs représentants de syndicats affiliés à la FTQ de même que par le Conseil régional de la FTQ de Québec et Chaudière-Appalaches.

Venus livrer les détails sur le conflit de travail qui les oppose à leur employeur, les salariés avaient aussi des demandes à adresser à la SAAQ. « Depuis le début du lock-out, l’employeur a cessé toute activité dans sa succursale, à l’exception des inspections mécaniques faites pour le compte de la SAAQ. En effet, l’employeur est mandataire de la SAAQ pour les inspections de véhicules routiers » précise Robert Lalancette, président du comité de négociation.

Les trois points en litiges sont les salaires, la clause d’indexation des salaires au coût de la vie et la prime de retraite. L’employeur exige un gel salarial de trois ans, le retrait de la clause d’indexation des salaires au coût de la vie et la réduction de 15% de la prime de retraite.

Martin Lambert, représentant national des TCA et responsable de la négociation chez Cummins, avait ce message à livrer au Ministre des transports et aux dirigeants de la SAAQ : « Nous voulons négocier une entente raisonnable pour nos membres et en maintenant le mandat d’inspections de la SAAQ à cet employeur qui a choisi de décréter un lock-out, la SAAQ contribue à laisser 29 familles à la rue et déséquilibre le rapport de force en faveur de l’employeur.»

Claude Maltais, le représentant régional de la FTQ dans la région mentionne pour sa part : « Les travailleurs demandent à la SAAQ de suspendre le mandat d’inspection des véhicules lourds confié à Cummins jusqu’à ce que le conflit soit réglé. Il existe d’autres mandataires de la SAAQ dans la région et cette dernière devrait exiger que sa clientèle se rende chez les autres mandataires. Il est inacceptable que la SAAQ, en maintenant l’inspection mécanique chez Cummins par du personnel cadre non qualifié, contribue à maintenir des familles dans la rue ».

La convention collective est échue depuis le 31 mars 2011 et les parties sont devant un conciliateur du Ministère du Travail depuis cette date.