ALLOCUTION D'OUVERTURE DE CLAUDE MALTAIS AU 26ÈME CONGRÈS DE LA FTQ

Confrère président
Confrère secrétaire général
Membres du bureau
Congressistes

Je veux d’abord me faire le porte-parole de tous les syndicats FTQ et du Conseil régional Québec – Chaudière – Appalaches pour vous souhaiter la plus cordiale des bienvenues.

Il y en a qui se désolent du fait que les travaux d’agrandissement du Palais des Congrès de Montréal ne soient pas encore terminés. Pour notre part, sans esprit de clocher, on s’en réjouit car ça nous permet de vous accueillir pour une seconde fois en 3 ans.

Sans esprit de clocher, toujours, je rappelle que le congrès de fondation de notre organisation, la FTQ, de sa naissance jusqu’aux temps modernes si on peut dire, a eu lieu pas très loin d’ici, au Château Frontenac. C’est pas mal comme moyenne au bâton, non !?

Je veux profiter de cette tribune pour relancer un message que les conseils régionaux et la consoeur Diane Raymond martèlent depuis longtemps sur l’importance que tous les syndicats, toutes les sections locales adhèrent à leur Conseil régional.

Comme la nouvelle appellation le rappelle aux nostalgiques de nos bons vieux conseils de travail, les conseils régionaux sont vraiment la FTQ dans nos régions, ses yeux, sa tête, ses bras. Les conseils régionaux sont les briques d’un édifice solide.

Pour ne parler que du Conseil régional de Québec – Chaudière – Appalaches, parce que c’est celui que je connais le mieux, nous avons donné un fier coup de main aux affiliés qui ont dû passer, avec succès, à travers une intense période de maraudage dans le secteur public en octobre. Nos militants ont passé des dépliants sur le terrain, ont donné de l’information aux futurs membres, ont fait de la consolidation, ont fait signer des cartes.
Nous avions eu l’occasion de nous préparer pour cette période importante en organisant une réunion d’un comité de syndicalisation composé de différents représentants affiliés où il y a eu échange d’informations concernant chaque secteur d’activités et cela a été d’une aide très précieuse pour tout le monde. Ces efforts que nous avons déployés sur le terrain, se traduiront par d’autres membres qui viendront se joindre au Conseil et nous en sommes très fiers.

Je ne peux passer sous silence le travail et l’aide apportés par le confrère Robert Émond et son équipe. Dans les campagnes de recrutement ou encore sur les lignes de piquetage, il y a de ces personnes dont nous avons besoin pour nous appuyer et qui sont toujours présents avec nous, même si ce rôle se veut parfois ingrat. Nous avons bien entendu la collaboration de tous, mais plus particulièrement, je veux remercier devant vous les membres du Conseil conjoint de la construction à Québec et monsieur Pierre Pichette pour leur aide précieuse

Cette semaine, la syndicalisation sera un sujet lors de nos débats et nous croyons que ce sera important de se donner les outils nécessaires pour bien préparer et structurer les prochaines campagnes de recrutement.

Notre équipe a soutenu toutes les luttes, petites ou grandes, des affiliés comme le lock-out inacceptable qui perdure au Golf Saint-Laurent de l’Île d’Orléans.

Mais encore une fois, je veux insister sur la nécessité de renforcer les conseils régionaux, surtout dans le cadre des fusions municipales qui placent devant nous des structures locales et régionales plus imposantes. Nous devons nous y préparer avec les syndicats du secteur municipal, bien sûr, mais aussi avec tous les syndicats affiliés qui ont à cœur le développement de la solidarité régionale.

En terminant, je tiens à remercier tout particulièrement l’équipe de la FTQ de Québec pour son dynamisme, son soutien et sa solidarité.

J’espère que vous aller profiter au maximum de votre séjour chez nous. Bon congrès à toutes et à tous.

Merci !